PMA ? PAPAOUTAI

29 juin 2019

Par Mireille Mège, service « Promotion de la Vie »

La PMA (Procréation médicalement assistée) va être ouverte à toutes les femmes dans une prochaine session parlementaire en France selon les promesses de campagne du candidat, Emmanuel Macron, a la présidence de la république.

Elle ne sera plus réservée aux couples homme-femme souffrant de stérilité, mais les couples lesbiens et les femmes célibataires auront la possibilité d’y recourir. On parle maintenant de stérilité ou infertilité sociale alors que chaque membre de ces couples n’est pas stérile mais ne souhaite pas avoir un enfant avec une personne du sexe opposé en optant pour la création d’ENFANT SANS PÈRE

Car c’est bien là que le bât blesse. Quand on sait que connaître ses origines, savoir d’où et de qui l’on vient, est un besoin fondamental profondément ancré dans tout homme, a-t-on le droit, même s’il devient légal, de priver un enfant d’un père ? (A titre d’exemple opposé, souvenez-vous de James Dean, dans La fureur de vivre, criant désespérément : " Je veux savoir qui est ma mère").

Certes, nul ne doute de l’amour qui sera donné à ces enfants par ces couples de femmes ou ces femmes seules. Certes, des parents hétéros sont des tortionnaires misérables ou n’élèvent pas leurs enfants dignement. Certes, nos enfants revenant de l’école nous rapportent que Philotée ou Basile qui ont 2 mamans, sont très heureux et que leurs mamans sont "super".

Mais que pensera l’enfant quand il sera en âge de connaître et de comprendre la réalité et la vérité de sa conception
Bien sûr les enfants adoptés ne savent pas, non plus, qui sont leurs parents, (mais ils les recherchent toujours et le fait même de ne pas savoir qui ils sont et la raison de leur abandon, marquent leur personnalité au fer rouge à jamais. Ces questions lancinantes conditionnent même leur appréhension, leur réception de la société et leurs relations avec les personnes, car la révélation de l’adoption est traumatisante même si baignée d’amour). Bien que le projet de loi envisage l’accès aux origines (des gamètes ? ou du donneur, s’il est consentant, le traumatisme ne sera pas évité.

Il sera en droit de se demander : "Pourquoi n’ai-je pas de papa" ?
Quel est ce père qui n’a pas voulu me connaître ? Je suis issu d’un don de sperme anonyme dans un laboratoire ( sperme possiblement envoyé par la poste) par un homme qui n’a pas voulu prendre soin de moi, m’aimer mais satisfaire le désir impérieux de femmes qui n’aiment pas les hommes. Je ne suis pas le fruit de l’amour d’un homme et d’une femme : Gen 2-24 : "C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair."

Combien de temps pourra t’on lui faire croire qu’il est issu de 2 personnes de même sexe, d’un parent 1 et d’un parent 2 inscrits sur le livret de famille ?

Les souffrances d’un des membres du Corps du Christ impactent le Corps tout entier. Quand en prendront-nous conscience ? Faudra-t-il attendre une génération pour que ces enfants voulus pour satisfaire un désir de l’individu sans frein - auquel la technique permet tout et affranchit des lois de la nature, - demandent des raisons, autre que l’égoïsme, à ces parents d’intention, intention qui est désormais le critère universel, sans souci des conséquences. (Intention pour laquelle on est d’ores et déjà assuré d’être remboursé par la Sécurité sociale au même titre qu’une maladie). Le succès n’est pourtant pas assuré et conduit à plusieurs essais d’un coût entre 4 et 5000 € aux frais du contribuable. Le taux de réussite moyen en France est de 19.7 % (On connaît aussi l’exemple des familles monoparentales dont le chef est généralement une femme et les dramatiques conséquences sur les enfants dues a l’absence de père et de repères masculins) et par conséquent sur la société toute entière, notamment au niveau des incivilités et donc de la violence. 

La Bible nous donne pourtant des indications (des avertissements ?) tout au long de l’Ancien et du Nouveau Testament :

Malachie 3.23 Voici : je vous envoie Elie le prophète, avant que le jour de l’Éternel arrive, ce jour grand et terrible. 3.24 Il fera revenir le cœur des pères vers leurs fils, et celui des fils vers leurs pères, de peur que je vienne pour frapper le pays et me le vouer par destruction.

Siracide 48.4 Comme tu étais redoutable Elie dans tes prodiges, 48.10 : toi qui fus préparé pour la fin des temps, ainsi qu’il est écrit, afin d’apaiser la colère avant qu’elle n’éclate, afin de ramener le cœur des pères vers les fils et de rétablir les tribus de Jacob…

Luc 1- 16 annonçant la venue de Jean Baptiste : il ramènera plusieurs des fils d’Israël au Seigneur, leur Dieu ; 17 il marchera devant Dieu avec l’esprit et la puissance d’Élie, pour ramener les cœurs des pères vers les enfants, et les rebelles à la sagesse des justes, afin de préparer au Seigneur un peuple bien disposé.

La légalisation de la PMA entraînera inévitablement la légalisation de la GPA (gestation pour autrui, ou plutôt PAR autrui, même si on nous assure que la marchandisation des corps n’aura pas lieu quand elle existe déjà) à l’attention des couples d’hommes, au nom du principe d’égalité

Des femmes pauvres des pays pauvres ou en voie de développement vendront cette "prestation" (vendent déjà) à des hommes et des couples riches des pays riches pour un salaire de misère (5000€), enfermées dans des centres spécialisés, au mépris de leur santé dans le cadre d’un contrat juteux pour les sociétés organisatrices consultables sur internet (entre 80000 et 100 000 €). Le marché s’engouffre dans ce nouveau créneau d’avenir compte-tenu de l’adoption de lois sociétales dans de nombreux pays.

Malgré ce, « Une femme oublie-t-elle l’enfant qu’elle allaite ? N’a-t-elle pas pitié du fruit de ses entrailles ? Quand elle l’oublierait, Moi je ne t’oublierai point. Je t’ai gravé sur la paume de mes mains, j’ai toujours tes remparts devant les yeux ». Isaîe 49-15.16

Et nous, que pouvons-nous faire ? "Seigneur, que veux-tu que je fasse ? Et le Seigneur lui dit : Lève-toi, entre dans la ville et on te dira ce que tu dois faire" Actes 9.6. C’est là que nous avons un témoignage à rendre." Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde" Mat 28-20. Dieu n’abandonnera pas sa création.