La quête : quel sens ?

2 janvier 2019

L’offrande à la messe s’inscrit dans la liturgie. Elle est partie prenante de son déroulement

L’offrande à la messe a deux dimensions fondamentales. Une matérielle et une autre, très importante, spirituelle.

1. Un sens matériel de solidarité

Déjà saint Paul nous dit à propos des communautés chrétiennes : « Le dimanche chacun apportait ce qu’il avait pu épargner » (1 Cor 16,2).
Comment pourrions-nous chrétiens d’aujourd’hui ne pas être soucieux de participer selon nos ressources à l’édification de l’Eglise ? Edification matérielle, bien sûr ; mais surtout édification spirituelle par la propagation de la foi et la charité fraternelle.

2. Sens spirituel de la quête

Au-delà de l’indispensable solidarité matérielle, la quête a aussi, par sa place dans la liturgie, une forte dimension spirituelle.

A l’offertoire, nous apportons au Seigneur notre travail de la semaine, toute notre vie, tout ce qu’on a vécu. C’est le sens liturgique de la quête. La quête n’est pas d’abord une solidarité chrétienne ; c’est d’abord la dignité de pouvoir offrir quelque chose de soi à Dieu. On lui offre un peu de nous-mêmes. Et notre travail va être déposé sur l’autel, en même temps que le pain et le vin. Le pain et le sang consacrés s’unissent à notre offrande pour que Jésus puisse se rendre présent dans l’Eucharistie.

Notre petite aumône nous rappelle la grande aumône que le Christ nous fait par le don de sa vie dans le sacrifice eucharistique qui est le sacrifice de la croix. Elle nous rappelle aussi que l’on n’est jamais à la messe en simple spectateur.

Le don que le fidèle met dans la corbeille manifeste en partie l’offrande qu’il fait de lui-même à Dieu

***

Ce que vous donnez est affecté le plus souvent aux besoins de la paroisse. Ils sont nombreux :

  • Les dépenses courantes de fonctionnement : électricité, eau, chauffage (locaux et églises), produits d’entretien...
  • Les dépenses spécifiques, entretien du matériel nécessaire aux célébrations (sono, bougies, instruments musicaux, bancs, matérial liturgique comme les hosties, aubes, etc...)

La quête est parfois affectée aux services diocésains par le moyen des cotisations versées (service de catéchèse, service de formation, communication...). Et parfois elle est faite pour les besoins de l’église universelle ou d’autres causes : caritatives, missionnaires, éducatives...

C’est ainsi que grâce à votre don, l’Eglise reçoit les moyens de sa mission.

Depuis quelques mois une offrande dominicale "prelevée" est possible. Pour ce faire cliquez ici : queteprélevée