Chapelet des hommes

28 septembre 2016
Sous la protection de la Sainte Vierge Marie et de Saint Joseph tous les mercredis de 18h30 à 19h à la chapelle Saint Louis.

Nous vous proposons de venir une fois par semaine réciter le chapelet à la Chapelle Saint Louis selon la formule dites « des clausules ».
 
En quoi consiste cette prière ?

Cette prière, simple labourage du cœur, associe une forme contemplative à la récitation des cinq mystères du « Je vous salue Marie » (5 dizaines) en proposant, au-delà des mots de la salutation, de fixer son attention sur notre Sauveur Jésus ; la clausule, petite phrase courte s’insère après le nom de Jésus au lieu et place de la forme classique (…et Jésus le fruit de vos entrailles) et indique selon le Mystère ce qu’il fit, dit ou subit.
 
Un peu d’histoire
 
Initiée par des Moines cisterciens au XIVe siècle, cette forme récitative sera parfaite et systématisée un siècle plus tard par les Pères Chartreux. Le chapelet est un cadeau à la Sainte Vierge qui ne nécessite ni réflexion, ni recherche intellectuelle ou théologique mais juste un tout petit peu de disponibilité et d’attention : les fruits en sont riches et nombreux, à commencer par un temps de vrai repos.
 
A qui s’adresse-t-elle ?

Nous ouvrons ce moment de prière aux hommes, pères sous toute forme de paternité : dans le don de la vie, dans l’adoption, dans l’espérance, dans l’engagement consacré et y associons Saint Joseph, protecteur et conseil des pères.
L’occasion de rencontres uniquement entre hommes en dehors des temps donnés à nos familles, métiers ou vie privée sont rares, plus encore lorsqu’il s’agit de prier ; pas de besoins ou de matériel particuliers : nous vous fournirons un petit carnet permettant d’associer les clausules à votre récitation et si vous le souhaitez votre chapelet vous accompagnera ou tout simplement vos dix doigts.

Espérant vous retrouver très bientôt…pour ce temps d’adoration et de repos, nous vous remercions de transmettre cette information dans votre entourage amical, familial et professionnel, afin que nombreux soient qui viennent rendre grâce et demander consolation ou aide.